Une Rennaise soupçonnée d’avoir détourné 80.000 € à son employeur pour satisfaire ses fantasmes

Le blanchiment d’argent vous connaissez ? Sachez qu’en France, un dispositif de Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits Financiers clandestins (sigle TRACFIN) a été mis en place par l’Etat. Il contraint les établissements financiers et les banques à déclarer aux autorités compétentes tout comportement suspect de leur clientèle. Ces déclarations de soupçons sont traitées en interne avant d’être transmises aux différents parquets nationaux lorsque cela s’avère nécessaire.
Il est probable que si cette femme mariée de 55 ans avait été informée de l’existence de ce dispositif, elle n’aurait peut-être pas agi aussi légèrement. En effet, salariée d’une association catholique organisant des pèlerinages à Lourdes, elle aurait escroqué 80.000 € à son employeur pour pouvoir s’offrir des sorties avec des hommes beaucoup plus jeunes qu’elle. Une femme cougar n’ayant probablement pas de quoi financer ses fantasmes sexuels avec ses seules économies…
La banque, dans laquelle le compte bancaire de l’association est ouvert, ayant constaté l’existence d’écritures anormales sur le compte de ce client, a signalé les anomalies constatées au TRACFIN. Après enquête, il s’est finalement avéré qu’il ne s’agissait que d’une banale affaire d’escroquerie qui a donc été transmise au Tribunal correctionnel de Rennes.
La femme a reconnu les faits et est en attente de jugement. L’association n’a pas souhaité s’exprimer sur cette affaire…

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail