Un nouveau test de dépistage rapide contre le Sida

Face aux réelles difficultés psychologiques rencontrées par les homosexuels à se présenter dans les centres de soins traditionnels dans le but de  procéder à un tests de dépistage du Sida, l’Agence Nationale de la Recherche contre le Sida (ANRS) a décidé  en 2008 de lancer une opération visant à évaluer la réponse de la population homosexuelle face à la possibilité de pratiquer un test dépistage rapide  en dehors des  réseaux médicalisés habituels.
Cette opération s’est déroulée dans les locaux de Aides ou d’associations LGBT partenaires à Paris, Bordeaux, Montpellier et Lille. Ce test de dépistage rapide consiste à prélever une simple goutte de sang au bout du doigt et de la déposer sur une surface révélatrice qui réagira en chargeant de couleur en moins d’une demi-heure. D’après Jean-Marie Legall, de Aides, conseiller scientifique sur Com’Test :
« Le test a une fiabilité de 97% à deux mois. C’est très légèrement inférieur aux tests classiques, mais ça reste fiable et ce type d’approche permet de toucher beaucoup plus de monde« .
Les résultats de cette étude montre que 33% des personnes qui se sont présentées pour réaliser ce test n’avaient pas été dépistées depuis au mois 2 ans, 9% d’entre elles sont même revenues plusieurs fois et celles qui ont été dépistées positives l’étaient à un stade moins avancé que dans les centres médicaux classiques.
Roselyne Bachelot, notre Ministre de la Santé envisage d’ouvrir 10 centres de Santé Sexuelle à l’horizon 2011 à l’image de Le 190 à Paris qui pourraient pratiquer les tests de dépistage rapide du Sida. A suivre donc…
(Source)

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail