Sylvio Berlusconi nie toute participation aux scandales sexuels dans lesquels il serait impliqué

Accusées d’avoir fourni à Sylvio Berlusconi des prostituées pour participer à des parties fines organisées par le chef d’état lui-même, huit personnes ont été inculpées à Bari le 15 septembre dernier.

Selon le parquet, le principal inculpé, Gianpaolo Tarantini, aurait amené à Silvio Berlusconi au moins 30 femmes, qui auraient eu des relations sexuelles rémunérées avec le chef du gouvernement.

Déjà impliqué dans plusieurs scandales sexuels, l’homme se défend des faits qui lui sont reprochés dans une lettre adressée à Giuliano Ferrara, directeur du quotidien italien Il Foglio : « Il est vrai (…) que mon comportement, tel qu’il a été décrit ces derniers jours par les journaux, apparaît scandaleux. Mais mon comportement n’a absolument pas été celui décrit et je vous confirme (…) que je n’ai jamais rien fait dont je devrais avoir honte. »
Accusant la magistrature de gauche de le persécuter pour ternir son image politique depuis sa victoire aux législatives de 2008, il ajoute : « Le vrai problème est que depuis trois ans, il y a en cours une tentative crapuleuse de transformer ma vie privée en délit. « 
Dans un communiqué de presse, les avocats du dirigeant soulignent que leur client était « totalement étranger aux chefs d’inculpation de l’affaire de Bari » et « la reconstitution donnée des soirées est dénuée de tout fondement ; il ne s’agissait que de réunions conviviales comme l’ont affirmé les participantes. »
Alors, qui dit vrai, qui dit faux ? Eh bien, restons prudents, c’est à la justice de trancher !!!

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail