Sexe, mort et sacrifice dans la religion Mochica – Exposition Quai Branly

L’exposition « Sexe, mort et sacrifice dans la religion Mochica« , présentée au Musée du Quai Branly à Paris du 09 mars au 23 mai 2010, rassemble, pour la première fois en Europe, 134 céramiques de la religion Mochica, une population précolombienne établie au Pérou sur la chaîne des Andes (Ier-VIIIe siècle).

Les poteries présentées sont d’une virtuosité technique et d’un réalisme surprenant. Elles forment une imagerie sexuelle et sacrificielle faisant émerger le lien que ce peuple établissait entre la sexualité, la religion, le pouvoir, et la mort. La confrontation de ces quatre thèmes est assez singulière et propre à la mythologie de ce peuple. Elle s’avère, en fait, être unique dans l’art précolombien.

Cette exposition vaut le détour mais il ne faut pas s’attendre à n’y voir que des scènes purement érotiques. Les positions sexuelles explicites exposées sont, en fait, des métaphores symbolisant les rapports entre les vivants, les morts, les dieux et les processus de régénération de la nature. Cette imagerie religieuse a d’abord une fonction rituelle avant d’avoir une fonction sexuelle. Alors, si cela vous tente, voici une photo  de l’une de ces poteries, que vous pourrez retrouver dans le catalogue coédité par le Musée et la société Somogy éditions d’art.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail