Se cacher derrière le rire…

Fou rire… Souvenez-vous, lors d’un repas entre amis où l’un d’entre vous s’est mis à aborder le sujet du BDSM en mimant un coup de fouet sur sa compagne avant de pouffer de rire, ou à citer la liste de pratiques sexuelles hors normes qu’il avait avez reçu dans un email regorgeant de smilies, ne citant que celles qui peuvent faire sourire l’assemblée. Alors, quelles relations tissons-nous entre le rire et le sexe ? C’est à cette question que tente de répondre cet article… Vos expériences et vos commentaires sur le sujet seront, bien sûr, les bienvenus.

Le rire : une barrière de protection anodine…

Le rire, et plus généralement l’humour, sont des outils psychologiques que nous jugeons indispensables pour traiter les sujets qui nous effraient et nous intriguent. Et, à voir l’étendue des photos et des propos humoristiques qui circulent, notamment, sur la politique, il semble que cela ne soit pas prêt de s’arrêter. Vous l’aurez compris, bien que le sexe soit une source de plaisir, c’est aussi une source de frayeurs. Rien d’étonnant donc que dans ce contexte le rire et l’humour soient utilisés comme barrière de protection… Mais pour se protéger de quoi ; si ce n’est de trouver, au fond de nous, un autre moyen de prendre du plaisir…

Soyez curieux, soyez heureux

Lorsque nous consultons un site web coquin et généraliste, que nous prenons un magazine pour adulte ou que nous zappions des chaînes d’un bouquet satellite, nous savons qu’à un moment nous tomberons sur une pratique qui se distance, même que très légèrement, de « la » norme et de « notre » norme. Curieux par nature, il se peut que nous regardions le-dit contenu, sans pour autant que ce dernier provoque de l’envie.
Pourtant, si cette pratique est citée lors d’une discussion avec d’autres personnes, il est plus que probable qu’un commentaire burlesque ou un jugement vindicatif soit lancé pour apaiser la peur naissante du groupe face à ce comportement qui, au contraire, devrait éveiller la curiosité. Il est rare d’entendre un des participants dire: « Diantre, faire ceci comme cela permet d’avoir du plaisir ? Mais j’aimerais vraiment savoir, et peut être comprendre comment rajouter du plaisir à ma vie… »
Seulement voila, nous sommes dans une société de jugement dont les membres n’osent pas accepter que la sexualité puisse épanouir l’autre si elle ne tombe pas dans cette normalité que tant d’entre eux critiquent et utilisent pour justifier l’adultère. Loin de nous l’idée de vous conseiller de mettre bien en évidence dans votre salon un gode ceinture, une caméra ou un costume en latex lorsque vous recevez vos amis pour un repas, mais peut-être qu’un relent de curiosité lorsque le sujet arrivera sur la table apportera une connaissance en plus à vous ou à vos invités. Et à ce moment là, si un commentaire humoristique ou un jugement vindicatif arrive, demandez simplement « pourquoi. »
Nous attendons vos avis sur ce sujet.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail