Sanctionnée au collège pour une jupe trop courte

Courant mai, Lola, une collégienne de 11 ans, se rend comme tous les matins à l’école. Constatant que le temps est au beau fixe, elle décide de porter la jupe en jean’s qu’on vient de lui offrir. Et ce choix n’a rien de bien exceptionnel… (comme vous pouvez le constater sur la photo où Lola est à droite).
Mais, voilà qu’à peine arrivée au collège, se fait-elle interpeller par une surveillante très zélée qui lui intime l’ordre de dissimuler ses jambes (évidemment visibles car c’est le principe même de la jupe !!) sous une des blouses utilisées habituellement par le personnel féminin affecté à la cantine.
Pourquoi ? Eh bien parce-que selon elle, cette jupe n’est pas conforme au règlement intérieur qui stipule que les élèves doivent porter « une tenue décente masquant les parties intimes et les sous-vêtements. »
Alors, les jambes seraient-elles devenues des parties intimes et les chaussettes des sous-vêtements nécessitant d’être dissimulés ? Apparemment, dans ce collège, la réponse est oui…
L’affaire serait banale à pleurer, si cette enfant n’avait pas subie, tout au long de la journée, une suite de moqueries et d’humiliations affligeantes.
Alors, ne trouvez-vous pas que cet excès de zèle s’apparente à un cas de violence psychologique perpétré contre le sexe féminin… ?
En tout cas, c’est probablement comme cela que Lola le vit car elle rapporte que les garçons qui laissent entrevoir leurs caleçons sous leurs jean’s taille basse ne sont pas, quant à eux, sanctionnés…
Mais heureusement, la maman de cette jeune collégienne a demandé des comptes à l’établissement scolaire et au rectorat sur cette déplorable affaire. Et à ce jour, bien qu’elle soit encore en attente d’une réponse, gageons qu’elle ne lâchera pas le morceau…

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail