Les voleurs de sexe en Afrique

En mars 2001, Julien Bonhomme entend parler pour la première fois au Gabon des « voleurs de sexe », des individus accusés de faire disparaître les organes génitaux d’inconnus dans la rue, à l’occasion d’une banale poignée de mains.
Puis, il découvre qu’en  trente ans, ce phénomène a déjà touché plus d’une vingtaine de pays en Afrique subsaharienne. Les incidents se multiplient et plusieurs voleurs présumés sont lynchés. Alors, comment cela est-il devenu possible ?
Stupéfait, l’auteur décide de partager sa découverte au travers de son livre Les voleurs de sexe. Mais comment rendre compte d’un tel phénomène avec autant d’impartialité que possible ? Comment ne pas tomber dans des clichés surtout quand on parle de  l’Afrique ?
Dans son ouvrage, l’auteur n’envisage pas le vol de sexe comme une pathologie ou une superstition mais plutôt comme une  rumeur singulière permettant de commettre presque impunément des exactions (le lynchage des voleurs de sexe) sous couvert d’une agression (le vol de sexe) impossible à vérifier.
Il expose, tant sur un plan global que détaillé, les facteurs qui ont permis à cette rumeur d’exister, de grossir et de perdurer.
Plus qu’une anecdote prêtant à rire, le vol de sexe est une affaire exemplaire pour comprendre l’Afrique urbaine contemporaine, ses formes de sociabilité et ses modes de communication.

Références de l’ouvrage
Les voleurs de sexe : Anthologie d’une rumeur africaine – Julien Bonhomme
Aux Éditions du Seuil – Prix indicatif : 19,00 €
facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail