Les récits érotiques de Vanessa (46) : Envie de jouir !!

Vous êtes fidèles aux récits érotiques de Vanessa ? Alors, ne ratez pas celui-là. Comme à son habitude, son envie de sexe est toujours la plus forte. Même, et surtout, face à un inconnu…

Jeu sexuel au restaurant

Rien de plus qu’une soirée en amoureux, ou l’on va s’enfoncer dans le cuir des fauteuils confortables, où l’on va écouter de la bonne musique. C’est la fin de semaine, on se détend, on se grise de champagne pendant un bon repas. Quelques mots se disent, quelques caresses glissent, quelques baisers s’annoncent et se donnent subtilement. Un jeune couple est assis à la terrasse du restaurant à côté de nous. Ses mains sont trop sagement posées sur sa jupe qui recouvre pudiquement ses cuisses que je devine superbes.
Le jeune homme un peu gauche lui offre classiquement un bouquet de fleur très quelconque. Elle semble déçue.  Il s’assoit à côté d’elle et pose un baiser très chaste sur ses lèvres. Nous décidons de bavarder avec eux et nous leurs offrons une très bonne bouteille de très grand millésime de vin blanc, pour ouvrir leurs ardeurs. Quelques minutes plus tard, c’est le cœur léger, que la jeune femme pose la main sur la fesse du jeune homme et que celui lui caresse la poitrine. Sous la table, elle écarte ses jolies cuisses que le tissu fin de la jupe ne cache plus. Le jeune homme ne s’embarrasse plus de mondanité et écarte la frêle culotte, libérant la vulve de sa copine. Celle-ci lui tend sa petite culotte qu’il range dans sa poche. Il enlève sa sandale. Ses pieds entre en contact avec sa fente et elle se raidit toute entière, gênée de ce contact si intime. Il rit de son  trouble mais ne veut pas davantage la gêner en explorant ainsi son intimité. La situation m’excite. Je pose ma main sur mon homme assis à côté de moi. Je sens sa queue qui commence à grossir doucement dans mes mains. Je dévoile son membre qui n’est pas totalement dressé mais, en passe de l’être. Mais, des gens avec enfants s’assoient non loin de nous. Nous cessons prestement notre manège. Nous rions et quittons le restaurant.

Baise-moi, je veux jouir

J’ai envie de jouir. Une envie apparemment impétueuse qui m’oblige à me caresser pendant que nous roulons vers mon domicile. Je sens le sexe, je veux du sexe. Mon string est trempé. Il me regarde droit dans les yeux puis, il fouille de ses doigts ma chatte et bestialement, il se lèche les doigts. A peine arrivés, je déboutonne son pantalon. Petits coups de langue, le résultat ne se fait pas attendre fort heureusement ; très vite, son sexe s’érige s’allonge, grossit, se déploie gaillardement. Je le suce aussitôt en serrant ma bouche autour de sa queue, je le mordille, il sursaute. J’applique le même traitement sur ses deux testicules charnus et pleins qui s’offrent à ma langue. Lui mordille mes épaules, dégrafe mon chemisier et caresse du bout des doigts les pointes durcies de mes seins. Il soulève mes seins frémissants. Je continue à lécher la chair palpitante de son sexe entre mes lèvres afin qu’il puisse répandre son plaisir en longs jets que je boirai. Il en décide autrement. Il pose sa bouche contre mon sexe odorant, pour en goûter les sucs astringents jusqu’à ce que je devienne folle de désir. J’écarte mes cuisses et dans une étreinte folle et extatique, son pieu se glisse en moi. Il s’active en tenant mes hanches dans ses mains. Ses coups de boutoir sont puissants, rapides, le plaisir monte très vite, trop vite. Je jouis.
Tu n’as pas envie de jouir en public, me questionne-t-il ? Dans une salle de cinéma par exemple, me propose-t-il lubriquement. L’idée d’emplir la salle du parfum de ma chatte encore affamée me réjouit. Jouir avec tous ces gens autour qui pourraient nous surprendre, me comble.  Alors que je réponds positivement, il prend ma main et la pose sur sa queue. Ecouter le son de sa voix en public chuchoter mon prénom en des termes salaces me réjouit. Sentir ses mains contre le moelleux de mes seins… Je ne porterai pas de soutien-gorge… J’ai même envie de me laisser aller à l’espoir fou qu’un homme nous surprendra et se plaira à respirer mes parfums les plus intimes. Peut-être deux bouches goûteront-elles le velours de ma peau… Lentement… Discrètement. Me voilà à ces pensées, enivrée de miel, de frisson et d’envie… Trouverons-nous cet inconnu qui, ce soir pourra étancher ma soif ? Nous nous rhabillons…En route vers une salle noire !
… Mon inconnu bougea un peu sur son fauteuil. Nous sommes à l’écart dans la très grande salle de cinéma, peu peuplée pour un vendredi soir. Il m’observe, j’ai remonté ma jupe.  Mon homme et l’inconnu se régalent de mon plaisir montant, de ma difficulté à le contenir et m’encourage doucement de la voix. Mes joues s’empourpre, ma chatte devient brûlante. J’en profite pour l’observer un peu du coin de l’œil. Il est vraiment bel homme. Des cheveux noirs, courts qui encadrent un visage à la mâchoire très masculine. J’essaie d’imaginer son membre. Je me tortille un peu sur ma chaise, hélas les vibrations de son téléphone portable se font entendre. C’est à regret qu’il doit quitter la salle. Je m’assois alors sur la queue de mon homme et tout en fixant l’cran, dans de légers va-et-vient, je jouis silencieusement.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail