Le speed-dating, une méthode pour trouver l’âme sœur récemment étudiée par les scientifiques

Une étude récente (publiée en février dernier dans la revue britannique Biology Letters), portant sur l’évaluation de l’efficacité du speed-dating, a été menée avec le concours de 1.868 femmes et 1.870 hommes qui ont accepté la présence des scientifiques à leurs côtés au cours de 84 rencontres organisées par diverses entreprises.
Très en vogue parmi les célibataires, le speed-dating consiste à mettre en relation, pendant un bref moment, deux candidats afin qu’ils décident si cela vaut le coup, ou non, de se revoir dans un autre cadre pour faire plus ample connaissance (l’objectif étant de se mettre en couple voire de se marier).
Chaque participant est présenté à un grand nombre de candidats du sexe opposé (jusqu’à 30 dans les speed-dating les plus importants). Pour les scientifiques qui ont étudié les mécanismes de ces nombreuses et brèves rencontres, évaluer dans ce contexte le potentiel d’un nombre de candidats aussi important n’est pas un problème en soi, à condition que les couples formés par les organisateurs se ressemblent (profession, niveau d’éducation, taille, poids, religion, etc.).
Dans cette configuration, les scientifiques constatent, en effet que ça marche plutôt bien. Et, chaque speed-dating menés avec des candidats « semblables » génère en moyenne 123 propositions de rendez-vous contre 88 dès que les différences d’âge, de taille, d’éducation ou de milieu professionnel sont trop importantes.
Dès que les disparités sont trop importantes, les critères deviennent trop complexes à analyser et créent la confusion « qui peut inciter le célibataire à s’abstenir purement et simplement de choisir, » souligne Alison Lenton, l’une des psychologues ayant participé à cette étude.
Et précise-t-elle aux journalistes qui l’interrogent « Analyser la variété nécessite à la fois de l’attention et de la mémoire, et nos capacités sont limitées dans ces deux domaines. »
Selon elle toujours, augmenter la durée des rencontres n’améliorerait pas beaucoup les résultats. « Nous avons l’habitude de porter des jugements rapides sur les gens, parfois même en seulement quelques secondes. Et une fois que ces opinions sont forgées, elles peuvent être difficile à changer, » conclut-elle.
Alors, oui ou non au speed-dating ? Eh bien, oui à condition de tomber sur des candidats pas trop différents de vous. Là, et là seulement, vous avez de bonnes chances de trouver l’âme sœur selon cette étude…

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail