Le musée du slip de Jan Bucquoy

Tour à tour entarteur, organisateur de coups d’Etat via Facebook, réalisateur, metteur en scène ou scénariste, Jan Bucquoy est bien connu des Belges pour sa carrière d’artiste provocateur et déjanté. Personne ne s’étonnera donc de la récente ouverture d’un musée du slip où sont mis en valeur les sous-vêtements de quelques personnalités.
On y retrouve la petite culotte de Brigitte Lahaie, qu’on ne présente plus, le slip de Didier Reynders, ministre des Finances belge, mais aussi des portraits comme celui de Nicolas Sarkozy coiffé d’un slip bleu-blanc-rouge.
Une initiative loufoque qui se veut plus sérieuse qu’il n’y paraît. « La première fois que ça m’a choqué, on m’a dit, si tu as peur de quelqu’un, un professeur ou autre, imagine le en slip » , explique Jan Bucquoy.
« Et effectivement la hiérarchie tombe, ça marche. Vous réalisez alors que c’est un homme comme les autres. En sous-vêtements nous sommes tous égaux. (…) Mon idée, c’était de demander des slips à des personnages connus pour en fait les déculotter, c’est-à-dire montrer que nous sommes tous des frères derrière le slip, que nous sommes tous égaux. Et si nous sommes tous égaux à partir du slip, c’est que la société a quand même quelques problèmes, puisqu’apparemment on ne va pas dans la bonne direction. C’est ce message-là : l’égalité, la fraternité, la liberté. »
Le musée du slip débarquera à Paris cet automne.  Jan Bucquoy espère bien en revenir avec de nouvelles pièces. Une culotte ayant appartenu à Carla Bruni-Sarkozy, par exemple.

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail