L’absurdité pour lutter contre l’homophobie

La scène se déroule à l’Université de Syracuse, dans l’État de New York. Un étudiant remarque une femme, catholique intégriste, venue manifester contre l’homosexualité.
A la main, elle tient une pancarte sur laquelle est inscrite la phrase suivante : « l’homosexualité est un péché, le Christ peut vous sauver ».
Choqué, l’étudiant en question explique que s’il « respecte les opinions des autres » et que « chacun doit pouvoir dire ce qu’il pense », il ne lui semble pas qu’il soit tolérable d’« afficher sa haine devant les autres ».
C’est alors que lui est venue l’idée de prendre la manifestante à son propre jeu. Il fabrique alors une pancarte sur laquelle il écrit que « les robes en velours sont un péché », en rapport avec le vêtement que porte la femme.
« Cette femme portait une longue robe en velours ce qui, on le sait tous, est un fashion faux-pas, explique-t-il. J’ai donc bricolé cette pancarte, « Les robes en velours sont un péché », et suis resté à côté d’elle. Je ne crois pas avoir jamais autant attiré l’attention de ma vie ! Plein de gens sont venus me photographier, ça les a fait rire, on m’a tapé dans les mains et quelques-uns ont même insulté la femme qui était derrière moi ».
Une réaction qui a rapidement pris de l’ampleur puisqu’une centaine de personnes sont venues lui prêter main-forte, ameutant même les médias locaux : « Je ne m’attendais pas au moindre soutien, je n’en reviens pas d’avoir suscité une telle réaction! Ça montrait à ces personnes ignorantes que nous n’avons pas peur, et qu’on est prêts à se battre. Je suis fier que ma fac soit aussi gay-friendly ».
Dans tous les cas, les manifestations anti-homosexuels ne devraient plus avoir lieu de si tôt sur le campus ; les responsables de la fac ont en effet déclaré que les évangélistes n’avaient plus leur place au sein de l’université.
(Source)

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail