La fellation, le cunnilingus et la sodomie ne sont plus hors la loi en Louisiane !!

De nos jours en Louisiane (aux Etat-Unis), une loi, promulguée au XIXème siècle, régit encore les pratiques sexuelles des couples en interdisant le sexe oral et le sexe anal (sodomie, fellation, cunnilingus,etc…), et par voie de conséquence, l’homosexualité…
Cependant, bonne nouvelle, la loi vient d’être abolie et ne sera plus applicable à compter du 1er août 2011.
Applicable à quiconque a eu « une relation sexuelle contre-nature » (c’est à dire un rapport sexuel autre que la pénétration d’un vagin par un pénis), elle transforme une simple partie de jambes en l’air en véritable enfer.
Pire encore, la sentence pénale du (ou de la) prévenu(e) est assortie d’une inscription au fichier des délinquants sexuels (non, ne riez pas, c’est très sérieux).
Vous imaginez la vie de ces gens après ça, juste traités comme des violeurs ou des pédophiles !!!
En outre, il semble qu’une certaine dérive soit apparue au fil du temps et que certains justiciables se soient même retrouvés (comme par hasard !!) avec la mention « délinquant sexuel » sur leurs permis de conduire.
Alors, la question qui vient immédiatement à l’esprit, c’est « cette loi était-elle vraiment appliquée » ?
Eh bien oui, malheureusement. Et selon les propos de Davida Finger, professeur à l’université de Loyola en Nouvelle-Orléans, pas de façon vraiment équitable car elle nous rapporte que « presque 40% des criminels sexuels enregistrés à la Nouvelle-Orléans sont dans le registre à cause de cette loi. »
Et, nous précise, Maressa Brown, une abolitionniste de cette loi, « Parmi ceux condamnés pour ce crime en Louisiane, presque tous sont des femmes, et plus des trois-quarts d’entre elles sont noires. »
De son côté, Davida Finger, s’insurge contre cette injustice : « Nous accueillons avec grand plaisir ce changement dans la loi, qui place la Louisiane au même point que tous les autres États du pays… »
Et parlant, de ces prétendus délinquants sexuels « Eux aussi devraient bénéficier de ce changement dans la loi, et être supprimés de ce fichier des criminels sexuels. »
Cependant, l’administration judiciaire ne l’entend pas de cette oreille car il n’est nullement prévu que la loi soit rétroactive.
On dira ce que l’on veut mais Big Brother, il est vraiment fort. Car comment fait-il pour savoir tout ce qui se passe au sein de la plus stricte intimité des couples de couleur ? Mystère…

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail