Discrimination sexuelle : comment construire sa vie en Inde en s’appelant « Indésirable » ?

Vous souvenez-vous de mon article du 13 avril de cette année vous conseillant la lecture d’un ouvrage relatant les conséquences du sexisme sur la condition féminine en Inde ? Eh bien, cet article fait un focus sur un fait de société en Inde : de nombreuses jeunes femmes non désirées par leurs parents sont simplement prénommées Indésirable…

Le sexisme en Inde conduit à un déficit de la population féminine

Rappelons qu’à cause d’une discrimination sexuelle sévère, l’Asie affichait en 2006 un déficit de plus 163 millions de femmes… et que ce nombre ne diminue malheureusement pas. Pour preuve, sont nés en Inde en 2011, en moyenne 1.000 garçons pour seulement 914 filles. Ainsi, c’est environ 40 millions de petites filles qu’on ne laisse pas naître dans ce pays… Mais les disparités sont grandes sur l’ensemble de ce territoire. Et à Delhi, par exemple, le nombre de naissances de petites filles est vraiment très bas avec seulement 866 filles pour 1.000 garçons.

Des parents appellent leurs filles non désirées Indésirable

Cette culture, de la naissance d’un mâle à tout prix, conduit parfois certains parents à des excès. Déçus par le sexe de leur enfant, ils n’ont aucune honte à affirmer aux yeux de tous leur mécontentement en donnant à ces petites filles non désirées le prénom de Nakusa ou Nakushi qui signifie en hindi Indésirable. Comme vous pouvez l’imaginer, la vie quotidienne de ces gamines n’est probablement pas une partie de plaisir. D’ailleurs, comment pourrait-il en être autrement… lorsque plusieurs fois par jour, le simple fait d’entendre leurs prénoms leur rappelle combien elles sont un fardeau pour leurs parents.

L’Etat Indien redonne une chance à toutes les Indésirables

Alors, face à cet enfer quotidien, l’Etat a décidé de donner aux femmes, qu’elles sont devenues, la possibilité de se reconstruire une vie en changeant de prénom. Bien maigre consolation, me direz-vous… Détrompez-vous. Car ces Indésirables choisissent elles-mêmes leur nouveau prénom, se parent de leur plus beau sari et assistent à une cérémonie donnée officiellement en leur honneur durant laquelle un certificat, ratifiant leur nouvel état civil, ainsi qu’un bouquet de fleurs leur sont remis. Un nouveau baptême, une nouvelle naissance en quelque sorte… Mais, elles sont tellement nombreuses qu’il fallait trouver un moyen de les satisfaire toutes, et cela rapidement. Et, le district de Maharashtra a répondu présent en faisant les choses en grand : le 12 novembre dernier 285 de ces Indésirables changeaient de prénom le même jour. Probablement, une belle céromonie…

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail